Quadrangulaire 2017 en Avesnois, discours de Alain Klinkenberg (Liège)

Quadrangulaire 2017 en Avesnois, discours de Joachin Arntz (cologne)
16 novembre 2017

Quadrangulaire 2017 en Avesnois, discours de Alain Klinkenberg (Liège)

 

SOIREE GALA-0093

« Le club de Liège a rejoint la famille rotarienne le 26 Octobre 1926. Quatrième club créé en Belgique et 2.421ème dans le monde, au cours de ses 91 ans d’existence, il a compté parmi ses membres 5 Gouverneurs au District et un Directeur au Rotary International (Maurice Mathy -1969-1971). A ce jour, fort de 61 membres (13 femmes, 48 hommes) et 14 membres d’honneur, il s’inscrit résolument dans les objectifs stratégiques du Rotary International en menant des actions en faveur de l’entente mondiale et la résolution des conflits, la prévention et les traitements des maladies, l’eau et l’assainissement, la santé de la mère et de l’enfant, l’alphabétisation et l’éducation de base, le développement économique local.

La rencontre de ce week-end avec les clubs contact de Köln-am-Rhein, Lille et Folkestone perpétue une tradition initiée dès 1952 et marque la volonté d’ouverture des « Liégeois » sur le monde qui les entoure.

Nombre de nos membres sont, non seulement bien connus dans la plupart des Clubs du District 1630, mais aussi reconnus dans des Clubs éparpillés de par le monde.

Chaque année, nous parrainons des jeunes étudiants de notre région à qui nous permettons de vivre une expérience enrichissante dans le cadre du programme YEP et nous accueillons également autant de jeunes venus d’ailleurs qui vont profiter de l’accueil légendaire que les Liégeois savent réserver à leurs visiteurs.Nos actions humanitaires réservent une part non négligeable à des projets divers sur différents continents. Bref, nous nous voulons un club ouvert sur le monde et accueillant vis-à-vis de tous ceux qui viennent à notre rencontre. Nous travaillons actuellement sur un projet qui vise, avec l’aide de partenaires institutionnels, à intégrer des migrants dans le tissu social et économique local.

Ce soir il me revient le grand plaisir d’introniser le 15ème membre d’honneur du Club de Liège, l’ami Jean Bourez du Rotary Club de Lille.Il y a quelques années, nous enregistrions comme membre d’honneur le regretté ALBERT AZEMA qui fut l’âme et le moteur des actions communes menées depuis plus de 15 ans par les 4 Clubs de la quadrangulaire. Jean rejoint les amis ROGER JOYCE et KLAUS DINTELMANN des Rotary Clubs de Folkestone et de Köln-am-Rhein, eux aussi des « locomotives » dans le cadre de nos réunions biannuelles.Jean, Rotarien engagé, ancien Président de son club (2007-2008) sera le Gouverneur du District 1970 en 2019-2020. Au-delà de cette distinction individuelle, souhaitée et appelée par l’ensemble des membres du Club de Liège, c’est notre lien pérenne et amical avec le Rotary Club de Lille, mais aussi avec les Clubs de Folkestone et de Köln-am-Rhein, que nous voulons maintenir, renforcer et mettre en évidence.

Ces liens d’amitié avec des clubs étrangers, le Club de Liège y attache beaucoup d’importance. Comme je l’ai signalé, parmi les objectifs stratégiques du Rotary International figurent l’entente mondiale et la résolution des conflits.Chaque jour les 6 pays de la communauté européenne et économique qui ont ratifié le traité de Rome en 1957 battent le record du nombre de jours sans guerre. Cette communauté s’est agrandie à 9 en 1973 notamment avec la venue du Royaume-Uni, puis à 12 dans les années 1980 pour, après le traité de Maastricht, devenir l’union européenne en 1992 qui compte à ce jour 28 états membres, le Royaume-Uni étant encore parmi eux. Cette union permet d’équilibrer les échanges avec, il est vrai, des avantages qui peuvent s’amenuiser pour certains, mais qui orientent notre monde vers une plus grande liberté et un plus grand équilibre des richesses.

Nous devons considérer la diversité et les échanges de cultures comme des vecteurs de progrès et non comme des freins. Certains groupements entravent cette entente en voulant privilégier l’individualisme. L’intolérance de certains partis populistes ou de certains dirigeants risquent de mettre à mal la paix dans le monde. Au travers des relations internationales, le Rotary doit montrer l’exemple de l’entente entre les pays où diffèrent les cultures. Quand au sein d’un petit pays comme la Belgique, un nouveau découpage en districts séparant francophones et néerlandophones est à l’étude, j’ai l’impression que nous sommes à contre-courant de ceux qui ont construit l’union européenne et j’espère que le Rotary International veillera en Belgique comme dans tout autre pays à préserver, dans la paix, ces échanges de cultures au-delà des barrières de la langue et dans le strict respect du critère des 4 questions.

Le combat de la paix et de la liberté, n’est pas celui de l’autre, mais le nôtre. Puisse chaque Rotarien en être conscient. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *